Revenir au site

Claire Brétécher

Pionnière. Tellement moderne.

Une grande tristesse m'a envahie à l'annonce de son décès il y a quelques semaines. Voilà une femme indépendante, talentueuse, géniale. J'ai tellement ri en lisant Aggripine. Elle a tellement su saisir les états d'âme et les manies de générations de femmes, adolescentes, mères, femmes actives, bourgeoises ou bobos. Son trait et ses scripts sonnent tellement juste.

Alors voilà, elle faisait de la B.D. Un monde très masculin. Très graphique. Très viril. C'est pourquoi elle détonnait autant, pionnière dans la façon dont elle s'est imposée dans ce monde d'hommes, pionnière dans l'irrévérence et l'humour avec laquelle elle posait son trait de femme et son regard tellement actuel. Tellement.

Et puis je suis frappée par le tranchant de son regard, à la limite de la dureté mais tellement saisissant. Observez les photos, les portraits et vous verrez cette constance dans le regard sans concession dont elle nous gratifie.

J'ai eu la chance de la croiser un bref instant et le souvenir est net. J'étais étudiante. Ma marraine avait un atelier qu'elle prêtait à un ami peintre, Hervé, Professeur aux ateliers des Arts Décoratifs. Il était toujours là l'après-midi à peindre, dessiner et parfois recevoir d'autres artistes. Cet après-midi-là, j'étais sortie de cours tôt et j'arrivai d'un bon pas à l'atelier du fond de la cour pour le saluer et peut-être m'installer à un chevalet pour dessiner à ses côtés. Je me suis arrêtée sur le seuil, attrapée par le regard bleu vif, direct mais bienveillant de cette femme qui était assise à ces côtés. Ils regardaient des planches. Je ne sais pas s'il s'agissait des siennes ou s'il lui montrait ses propres dessins. Elle a levé la tête à mon arrivée. J'ai juste entendu "Victoria, je te présente Claire Brétécher". Elle souriait avec les yeux. Tellement belle. J'ai murmuré un bonjour intimidé et suis repartie aussi vite, Toute gauche d'avoir rencontré l'autrice d'Aggripine.

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK