J'ai découvert Cléo de Mérode récemment. Je travaillais alors sur les relations entre la danse et la mode et au cours de mes recherches, elle est apparue. Muse, égérie, danseuse adulée. Photographiée, peinte à de nombreuses reprises, tétanisant de nombreux admirateurs par sa beauté piquante. La recherche d'image étalait sur l'écran de mon ordinateur des séries de cette photographie d'elle, en velours noir, avec ses larges manches gigot, la taille cintrée et le regard direct. Les volumes de cette image sont à l'origine de la ligne Cléo, nommée d'après elle avec des couleurs fortes, pleines et des formes victoriennes fastueuses.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK