Revenir au site

George Sand

Qu'est-ce qui peut pousser une jeune femme au joli prénom d'Aurore, à se rebaptiser ainsi George Sand?

· Les héroïnes Bonâme
Portrait_de_George_Sand_Aurore_Dupin_par_Auguste_Charpentier_Musee_de_la_vie_Romantique_ Paris

Je me souviens de cette BD qui retraçait l'histoire d'Aurore Dupin. Ma tante et marraine Frédérique l'avait dans sa collection inépuisable de livres, revues, catalogues, bande-dessinées. Et lorsque nous allions chez elle, ma soeur et moi pour dessiner, je m'emparais toujours de ce volume. Je revois les couleurs, très XIXe, rose vieilli, ocre, pourpre et bordeaux. Des scènes érotiques entre elle et des hommes à l'allure élégante en chemise à jabot qui l'étreignaient à travers ses jupons et encombrantes crinolines. Et puis cette histoire inhabituelle de femme prenant un prénom d'homme. Même si à l'époque - je devais avoir 9 ou 10 ans -, je n'en saisissais pas bien le sens, cela piquait mon intérêt.

Personnage illustre du XIXe, à l'âme si romantique, elle veut plusieurs vies enchevêtrant sans relâche amours passionnés et convictions politiques. Elle est une des rares femmes de ce siècle tumultueux à avoir profité d'une notoriété. Elle occupe aujourd'hui le 10 de la rue Chaptal à Paris ; le Musée de la vie romantique lui dédié une pièce entière, illustrant des morceaux de son histoire. Elle est bien sûr un pivot central de la collection Bonâme dont elle a inspiré la robe romantique Aurore mais aussi la chemise George qui sied à un homme comme à une femme.

Iconographie : Portrait_de_George_Sand_Aurore_Dupin_par_Auguste_Charpentier_Musee_de_la_vie_Romantique_ Paris/

Tous Les Articles
×

Vous y êtes presque...

Nous venons de vous envoyer un e-mail. Veuillez cliquer sur le lien contenu dans l'e-mail pour confirmer votre abonnement !

OK